17.9.07

Il te fallait retrouver ton chemin



Rilly la Montagne, Marne. Vimy, Pas de Calais. © Dam F 2007


10 Comments:

Anonymous Anonyme said...

La route est parfois longue. Belle idée ces dyptiques, toujours aussi fin et délicat. Merci :)

9:43 PM  
Anonymous Anonyme said...

Egaré dans la forêt ou errant dans les champs : la lumière de votre chemin nous éclaire, nous raméne vers vous et la poésie de vos photos... quel plaisir que de se perdre pour pouvoir mieux se retrouver.

1:52 AM  
Anonymous Anonyme said...

Il est tout mignon ce mouton , j'aime bien ...

6:45 AM  
Anonymous Anonyme said...

cela me fait penser à la chèvre de monsieur Seguin... c'est triste aujourd'hui chez vous Dam

10:21 AM  
Anonymous Anonyme said...

j'aime voyager au gré de vos photos et de vos humeurs...cela fait quelques mois que je m'y attarde...
Merveilleux site.
Merci d'être tout simplement,
Nous avons tous besoin de douceur dans ce monde...

4:40 PM  
Blogger Rosie said...

Bonjour Dam,

Je retrouve toujours mon chemin pour venir chez-toi.

Superbe photo, merci de nous la partager.

J'ai aujourd'hui, le 19 septembre, un post sur les patois québécois, si le coeur t'en dit, tu es la bienvenue.

Bonne journée et bisous xoxoxo

9:53 AM  
Blogger FD-Labaroline said...

merci pour Ridan. On dirait presque que c'est le mouton qui chante !

8:13 PM  
Blogger Rosie said...

Juste une p'tite visite en ce jeudi.

J'ai un billet interactif sur mon blogue, aujourd'hui, jeudi, le 20 septembre. C'est la première fois que je fais ce genre de billet. Si le coeur t'en dit, viens te joindre à nous.

Belle journée et bisous de ta p'tite cousine du Québec. xoxoxo

10:24 AM  
Blogger Dam said...

anne v : l'essentiel est de savoir ou l'on va et où on met les pieds ;-) !

vinie : je ne vous le fait pas dire chère vous ;-)... !

michel : juste un peu perdu. SI vous pouvez lui indiquer le chemin

véro : oui , il y a un peu de tristesse mais étrangement cette tristesse amène de la douceur, de la mélancolie, des couleurs , des choses qui elles se font rares.

muriel : content de vous voir sortir de l'ombre enfin alors. vous avez le droit de rester ddans la lumièr eun moment !

rosie : merci de vos nombreux passages...

fd : il siffle le mouton si si !

12:02 AM  
Anonymous Anonyme said...

Ah bravo, un moutin cheminait solitairement dans la forêt quand il fut pris d'une soif terrible. Après avoir erré à travers bois et champ, il termina sa course dans les vignes du seigneur soûl comme une grive, alors que tout ce qu'il sait siffler, à l'inverse de la grive, ce sont les dives bouteilles!

4:13 PM  

Publier un commentaire

<< Home